Les causes du manque d'estime de soi

Comme vu dans un précédent article, il est difficile d'avoir une confiance en soi saine et juste si l'on manque d'estime de soi. Alors comment avoir une bonne estime de soi ?

Dans mon approche, je suis pragmatique et logique. Si quelqu'un vient avec une difficulté, je l'aide à identifier les causes de sa difficulté, à en trouver la racine. Je ne m'attarde pas sur les symptômes. En effet, chercher à éliminer les symptômes sans en trouver la cause ne fera que régler le problème temporairement. Les symptômes réapparaîtront ou d'autres symptômes prendront place. Par contre, si la cause est identifiée et éradiquée, alors les symptômes disparaitront définitivement.

Donc si vous avez une mauvaise estime de vous-même, il est important de comprendre quelle en est la cause. Nous avons vu précédemment qu'un manque d'estime de soi apparaît lorsque l’on voudrait être autrement que ce que l’on est. C’est donc la distorsion entre ce que l’on voudrait être et ce que l’on constate que l’on est qui engendre un manque d'estime de soi.

Manque d'estime de soi : pourquoi voudrait-on être autrement que ce que l'on est ?

D'après vous, quelle est la chose la plus importante au monde pour un enfant ? Qu'il soit un nourrisson ou un enfant qui va déjà à l'école ? Etre aimé et protégé par ses parents bien sûr ! Parce que ce sont les personnes les plus proches de lui. Parce qu'il dépend entièrement d'eux n'étant pas en capacité de subvenir à ses besoins par lui-même.

D'où vient le manque d'estime de soi ?

 

Un enfant a donc besoin de sentir l'amour de ses parents, de sentir leur attention bienveillante sur lui, ce qui lui permet de se sentir en sécurité.

Maintenant, toujours d'après vous, comment réagit un enfant qui fait face à des parents souvent critiques, qui lui témoignent peu d'amour, qui sont plus souvent en train de le rabrouer que de le féliciter ? Pensez-vous qu'il soit en capacité de voir que ses parents sont coupés de leur coeur, qu'ils ont leurs propres problèmes, qu'ils ont peut-être passé une mauvaise journée ou qu'ils sont de mauvaise humeur ? Non bien sûr !

Un enfant va forcément en arriver à la conclusion que le problème vient de lui et qu'il n'est pas comme il faudrait qu'il soit. Il va commencer à se juger et à se traiter, exactement comme ses parents le font. Il va se dire qu'il est nul, qu'il n'est pas digne d'être aimé, qu'il ne vaut rien et qu'il devrait être comme ceci ou comme cela... Et le manque d'estime de soi naît à ce moment là...

Bien évidemment, si les critiques et les manques d'amour ne se produisent que peu souvent et que la majorité du temps les parents sont aimants et bienveillants, cela n'aura que peu d'impact.

Comment était-ce chez vous enfant ?

Un climat malveillant est propice au manque d'estime de soi

Dans certaines familles, malheureusement, la maltraitance est très visible, quelle soit physique ou psychique. Dans d'autres, cela est plus subtil.

Peut-être que vos parents n'étaient pas maltraitants, qu'ils ne vous rabaissaient ou ne vous critiquaient que peu. Tant mieux !

Mais vous sentiez-vous aimé(e) ? Vous sentiez-vous vu(e) et reconnu(e) pour ce que vous êtes réellement ? Aviez-vous la sensation d'être important(e) pour vos parents ou, au contraire, vous sentiez vous de trop ? Aviez-vous la pression sur vos résultats scolaires ou pour vous comporter de telle ou telle manière ?

Pourquoi si peu d'estime de soi ?Dans ces cas là, même si les critiques et jugements sont peu formulés, un enfant va également conclure qu'il n'est pas comme il faudrait qu'il soit et va commencer à souffrir de manque d'estime de soi.

Une des personnes que j'accompagne se dit, à chaque fois qu'elle fait quelque chose, que sa mère trouverait à y redire. Et pourtant elle n'a aucun souvenir de critiques formulées par sa mère ! Enfant, elle a capté quelque chose de désapprobateur chez sa mère qui l'a profondément marquée et qu'elle porte encore en elle... et qui la mine !

Etre mis(e) sur un piédestal peut également être propice au manque d'estime de soi

Peut-être que vous manquez d'estime de vous et que pourtant vous ne reconnaissez pas votre climat familial dans ce que je décris au-dessus... Bien au contraire !

Dans ce cas, vous sentiez-vous le centre de toutes les attentions dans votre famille ? Etiez-vous "l'enfant-roi", promis à grand avenir ? Vous sentiez-vous adulé(e), chouchouté(e) ?

Que s'est-il passé quand vous avez commencé à sortir du cercle familial, que vous êtes allé(e) à l'école ? Les autres vous ont-ils traité(e) de la même manière ? Sans doute pas... Qu'avez-vous pensé de vous à ce moment là ?

Il y a forcément eu une incompréhension et vous êtes vous mis à douter de vous... à vous dire que quelque chose clochait si les autres ne vous trouvaient pas aussi formidable que vos parents... Là encore, il y a eu distorsion entre ce que vous vouliez être (comme vos parents vous voyaient) et ce que vous constatiez être dans les yeux des autres.

Pardonner ses parents ne permet pas de se libérer du manque d'estime de soi

Si vous êtes-vous reconnu(e) dans ce que j'ai décrit au-dessus, vous vous dites peut-être qu'aujourd'hui vous avez compris que vos parents étaient maladroits, avaient leurs propres problèmes et que, finalement, vous ne leur en voulez pas.

Effectivement, vos parents ont fait ce qu'ils ont pu, avec ce qu'ils étaient à l'époque, avec leur propre histoire et leurs propres difficultés. Et ils ont fait du mieux qu'ils ont pu, avec les meilleures intentions du monde, comme 99,9% des parents. Il ne s'agit pas pour moi d'accuser les parents. Mais regardons la réalité en face. Le fait d'avoir compris et d'avoir " tourné la page " sur votre enfance vous a-t-il permis d'améliorer votre estime de vous ?

Manque d'estime de soi : les causesVisiblement non. Et c'est normal. Parce que les émotions et la douleur que vous avez ressenties enfant, face à ces manques d'amour, vivent encore en vous, même si vous ne les sentez pas. Parce que vous avez fait une erreur de jugement sur vous-même (croire que quelque chose cloche chez vous) et que cette erreur de jugement s'est transformée en croyance et est devenue votre réalité. Mais c'était une erreur de jugement. Vous avez condamné un(e) innocent(e) !

Alors, comment se libérer du manque d'estime de soi ?

Pour sortir de ce cercle vicieux, il s'agit de reconnaître la douleur vécue enfant et les difficultés rencontrées adulte. Pour autant, il ne s'agit pas de vous voir comme une victime et de pleurer sur votre sort.

Sortir de cette difficulté pour enfin pouvoir s'aimer se fait en plusieurs étapes. La première est déjà de comprendre la racine du manque d'estime de soi et de comprendre et d'intégrer que ce qui vous est arrivé enfant n'était pas de votre faute. Que ce n'était pas vous qui aviez un problème mais vos parents qui n'étaient pas en capacité de répondre pleinement à vos besoins. Et j'espère que cet article vous y aura un peu aidé(e).

Les autres étapes permettent concrètement de se libérer des émotions refoulées et de transformer les croyances erronées sur notre manque de valeur. Elles feront l'objet d'un prochain article.

 

Si cet article a résonné en vous, vous pouvez me joindre par téléphone ou cliquer sur le lien ci-dessous pour convenir d'un créneau pour un échange téléphonique.

>> Je réserve <<

Au plaisir de vous rencontrer.

Aline Jacomet

En savoir plus sur mes accompagnements...